Rue Alfred-Dehodencq

Rue Alfred DehodencqCette rue fut créée en 1904 dans ce qui restait du parc de la Muette par son dernier propriétaire privé le comte de Franqueville. Dés sa création, elle reçut le nom du peintre Edme Alexis Alfred Dehodencq (1822-1882), peintre orientaliste français, qui compte parmi les plus importants peintres du XIXème siècle. Son goût pour l’orientalisme est né d’un séjour de 9 ans au Maroc auquel il était passionnément attaché. A son retour à Paris, il orienta ses œuvres vers le portrait. Dehodencq eut une grande influence sur Renoir (en particulier les enfants et les scènes de vie familiale). Aujourd’hui, les tableaux orientalistes et romantiques de Dehodencq sont très disputés aux enchères et sont présents dans tous les grands musées du monde.

Rue André Pascal

Histoire de la rue André Pascal by l'agence immobilière La Grandière

Cette rue a été créée dans l’ancien parc de La Muette en 1921 par Henri de Rothschild qui lui a donné pour nom un de ses son pseudonymes littéraires.

Le Baron Henri James Nathaniel Charles de Rothschild, issu de la branche anglaise des Rothschild, fit des études de médecine, profession qu’il n’exerça jamais. Industriel inventif, il créa, entre autres, les automobiles Unic. Passionné de théâtre, il dirigea le théâtre Antoine et fit construire le théâtre Pigalle. Il fut l’auteur de dix-neuf pièces sous divers pseudonymes dont André Pascal. Parallèlement, il publia de nombreux ouvrages de vulgarisation médicale. De 1912 à 1922, Henri de Rothschild fit construire le château de la Muette, siège actuel de l’OCDE.

Rue Antoine Arnauld

Histoire de la rue Antoine Arnauld, Paris XVI et de Le Grand ArnauldCette courte rue, qui relie la rue Gustave Zédé à la rue Davioud, reçut à sa création en 1903, le nom de rue de la Muette avant de recevoir l’année suivante son nom actuel. Antoine Arnauld (1612-1694) a été un des grands penseurs du XVIIe siècle.

Surnommé Le Grand Arnauld par ses contemporains, Antoine Arnauld est surtout connu comme l’un des principaux chefs de file des jansénistes et un opposant aux jésuites. Obligé de se cacher et de s’exiler du fait de ses positions jansénistes, il n'en demeurait pas moins un grand théologien, un grand philosophe en même temps qu’un mathématicien réputé. Réfugié à Bruxelles, il passa les seize dernières années de sa vie à d’inlassables controverses avec les jésuites, les calvinistes et les hérétiques de toute sorte.

Rue Antoine Roucher

antoine-roucher

Cette rue, créée en 1883, sous le nom de François-Millet, reçut très vite son nom actuel. Antoine Roucher (1745-1794) mérite en effet une place d’honneur au panthéon littéraire du XVIII° siècle comme le grand poète des Lumières. Ce montpelliérain, monté à Paris, est très rapidement devenu le poète à la mode grâce notamment à son monumental poème Les Mois. Invité vedette des salons littéraires, ami de Benjamin Franklin, Roucher a été le poète incontournable de son époque. D’abord supporter des idées de la Révolution, il a dénoncé les excès de la Terreur et de Robespierre ce qui lui a valu d’être emprisonné puis condamné à mort pour ”complot monarchiste” avant d’être guillotiné en compagnie d’André Chénier. Il existe une ”Société des Amis de Roucher et André Chénier” dont le siège est situé à la Mairie du 16e, qui organise chaque année un colloque sur la poésie du XVIIIe siècle.

Rue Auguste Maquet

Histoire de la rue Auguste Maquet, Paris 16èmeDès sa création en 1898, cette rue reçut son nom actuel. Auguste Maquet (1813-1888), romancier et dramaturge prolifique, est surtout passé à la postérité grâce à sa collaboration avec Alexandre Dumas. De 1838 à 1851, du Chevalier d’Harmental à La Tulipe Noire en passant par Les Trois Mousquetaires et Le Comte de Monte-Cristo, Auguste Maquet fut le “nègre“ d’Alexandre Dumas. Cette collaboration fructueuse a fait l’objet de nombreuses études pour définir le mérite des deux écrivains. En fait, il semblerait que Maquet écrivait une première version à partir de ses connaissances historiques alors que Dumas y apportait son style romanesque. Cette relation entre les deux écrivains a fait l’objet d’un film en 2010 L’Autre Dumas dans lequel le personnage de Maquet est interprété par Benoît Poelvoorde.

Rue Auguste Vacquerie

Précédemment partie de la rue des Bassins - du fait de la proximité des bassins de la pompe à feu de Chaillot - au même titre que la rue Copernic, cette rue reçut à sa création en 1895 le nom d'Auguste Vacquerie mort peu de temps auparavant.

Journaliste, poète et auteur dramatique, Auguste Vacquerie est surtout connu pour sa proximité avec Victor Hugo et sa famille. Son frère Charles fut le mari de la fille de Hugo, Léopoldine, avec laquelle il périt tragiquement dans un accident de barque. Très proche du grand poète, Auguste Vacquerie lui rendit de nombreuses visites à Jersey, terre d'exil de Victor Hugo dont il réalisa des portraits photographiques qui sont passés à la postérité. Exécuteur testamentaire de Hugo, il se chargea des éditions posthumes du poète.

Rue Beethoven

Histoire de la rue Beethoven Paris 75016Sur les plans de 1730, cette rue apparaissait déjà sous l’appellation de montée des Bonshommes du nom du couvent qu’elle longeait. Très pentue, elle s’appella le nom de rue de la Montagne de 1790 à 1864, date à laquelle elle reçut le nom de Ludwig von Beethoven (1770-1827). En 1876, l’ouverture du boulevard Delessert entraîna la suppression de la partie de la rue Beethoven qui aboutissait rue Raynouard.
Dans cette rue, on peut admirer un immeuble d’ateliers d’artistes, construit en 1913, œuvre de  l’architecte du port de Salonique, Georges Thirion.

Rue Bellini

vincenzo-bellini

Cette rue a été ouverte en 1823 entre la rue Scheffer et la rue de la Tour à l’emplacement d’un chantier appelé La Planchette qui lui a donné son premier nom avant de recevoir celui de Bellini en 1864. Elle a perdu sa partie sud lors de la création de l’avenue Paul Doumer en 1924. Vincenzo Bellini (1801-1835) est un immense compositeur romantique italien qui fit l’essentiel de sa carrière dans sa Sicile natale et à Milan. Appelé à Paris pour créer un opéra à destination du théâtre italien de Paris, il mourut à Puteaux. Il n’avait pas 35 ans et pourtant on lui doit 12 opéras – dont Norma, Le Somnambule, I Puritani – et plus d’une centaine d’œuvres diverses : musique vocale de chambre, musique sacrée, piano, symphonies, arias et cantates… D’abord enterré au Père-Lachaise où son mausolée existe toujours, sa dépouille fut ensuite transférée à Catane (Sicile) où on lui voue un véritable culte.

Rue Benjamin Frankin

 

Histoire de la rue Benjamin Franklin à Paris XVI

 

Cette rue a été créée en 1788 dans la propriété des Pères Minimes sous le nom de rue Neuve des Minimes. C’est en 1907 qu’elle fut rebaptisée rue Benjamin Franklin. Ecrivain, physicien et diplomate, Benjamin Franklin (1708-1790), est l’une des plus illustres figures de l’histoire américaine et l’un des esprits les plus brillants du « siècle des Lumières ». Dernier né d’une famille bostonienne de 17 enfants, Benjamin Franklin s’est initié très tôt au journalisme en se faisant anonymement publier dans le journal de son frère James. A 17 ans, il décida de quitter Boston pour Philadelphie, ville qu’il marquera à jamais. Il y reprit “La gazette de Pennsylvanie” en 1729. Mais déjà, Franklin avait dépassé le cadre du journalisme. Philosophe et écrivain, il publia, sous le pseudonyme de Richard Saunders, “L’ Almanach du pauvre Richard”, un recueil de chroniques parsemé de maximes, sentences et proverbes qui était devenu le livre des sagesses de la classe moyenne de l’époque. Egalement scientifique, il a beaucoup travaillé sur l’électricité et la météorologie ce qui lui permet d’inventer entre autres le paratonnerre. Engagé politiquement, Benjamin Franklin devint l’un des pères fondateurs des Etats-Unis, participant à la Déclaration d’indépendance et à la rédaction de la constitution américaine. Nommé ambassadeur en France où il devint la coqueluche des milieux littéraires et scientifiques, il joua en effet un grand rôle lors de la guerre contre l’Angleterre. Après la signature du traité de paix de 1783, il est retourné s’installer en Pennsylvanie. Il s’est éteint dans sa ville non sans avoir milité contre l’esclavage.

Rue Benjamin Godard

Rue Benjamin Godard by LLGI agence immobilière

Créée en 1905 sous le nom de rue Maxime, cette voie reçut son nom actuel en 1907. Benjamin Godard (1849-1895) est un compositeur dans la mouvance romantique. Aujourd’hui méconnu, il a pourtant marqué son époque.

Très précoce – il a composé sa première œuvre à seize ans -, Benjamin Godard a composé au cours de sa courte carrière plus de 150 œuvres dont plusieurs opéras. Sa grande œuvre, l’opéra Jocelyn, a été créée au Théâtre de la Monnaie à Bruxelles avant de rencontrer le succès à Paris. Violoniste de formation, deux de ses concerti pour violon symbolise la musique du milieu du XIXe siècle marquée à la fois par la virtuosité technique et la sensibilité romantique. On peut voir son buste square Lamartine et à l’Opéra Comique.