Place des Etats-Unis

Place des Etats-Unis, Paris 16Cette place a été créée en 1881 à l’emplacement des grands réservoirs qui, à partir de 1782, recueillaient l’eau de la Seine amenée par les pompes de Chaillot. L’eau était clarifiée avant d’être envoyée jusqu’à la Bastille pour alimenter les fontaines de la capitale. Ces réservoirs ont été remplacés, peu avant leur destruction, par les actuels réservoirs de Passy.

Place des Généraux de Trentinian

Histoire de la Place des Généraux de TrentinianCréée en par l’emprise sur les rues qui la bordent, cette place a été baptisée en hommage à une famille de grands militaires, le général Arthur de Trentinian (1822-1885) et son fils le général Edgard de Trentinian (1851-1942). Il faut dire que dans la famille Trentinian, on est militaire de père en fils. Parmi leurs aïeux, l’un a été chef d’escadron dans l’armée des émigrés puis de l’Empire, et, un autre, colonel de chasseurs, a participé à la guerre de l’indépendance américaine. Si la carrière d’Arthur est moins connue même si on note sa présence en Nouvelle-Calédonie suite au soulèvement canaque de 1878, celle de son fils Edgard a fait l’objet de plusieurs publications. Engagé volontaire à 19 ans lors de la guerre de 70, le jeune officier de Saint-Cyr s’est ensuit illustré au Tonkin puis en Afrique, au Sénégal et, surtout, au Soudan français. Plus jeune général de l’armée française à 47 ans, le général Edgard de Trentinian a, lors de la guerre de 14-18, été engagé en Belgique avant de participer à la bataille de la Marne. Une copie de son buste présent place Maréchal de Lattre de Tassigny a été inaugurée en 2006 à Bamako (Mali).

Place du Chancelier Adenauer

Histoire de la Place du Chancelier Adenauer, Paris 16th arrondissementCe rond-point, situé au carrefour de l’avenue Bugeaud et des rues des Belles-Feuilles et Spontini appartenait à la Commune de Passy avant de devenir en 1863 le rond-point Bugeaud. C’est, en 1974, que la Mairie de Paris décida de le transformer en place en l’honneur de Konrad Adenauer, artisan du rapprochement franco-allemand avec le Général de Gaulle. Konrad Hermann Joseph Adenauer (1876-1967) est un pur enfant de la Rhénanie. De 1917 à 1933 , il a été maire de Cologne, sa ville natale, poste dont il a été démis en raison de son hostilité au nazisme. Ce fut donc un homme intègre qui accéda en 1949 au poste de chancelier fédéral. Pendant 14 ans jusqu’en 1963 (un record dans la vie politique allemande), il se fit le moteur du redressement allemand et de l’ancrage de son pays à l’Europe et l’OTAN face au bloc soviétique.

Place du Docteur Hayem

Ce carrefour entre les rues de Boulainvilliers, La Fontaine, Raynouard et de l’Assomption a reçu en 1935 le nom du docteur Hayem. Georges Hayem (1841-1933), fils d’un important négociant du Sentier, se devait de suivre une filière commerciale mais se furent les sciences et la médecine sa passion. Médecin des hôpitaux de Paris, spécialiste du système digestif avant de créer la spécialité d’hématologie, professeur à la Faculté de médecine de Paris et membre de l’Académie de médecine, Georges Hayem est une des grandes figures de la médecine moderne. Outre la création de l’hématologie – il fut le président fondateur de la Société Française d’Hématologie -, on lui doit des progrès considérables dans la pratique de la transfusion sanguine et dans le traitement des maladies du foie.

Place du docteur Paul Michaux

Histoire de la Place du docteur Paul Michaux, Paris 16e arrt.Cette place a été créé en 1934 sur une partie de l’avenue du Parc des Princes pour rendre hommage au docteur Paul Michaux (1854-1923). Lorrain de Metz, Paul Michaux s’est réfugié à Paris avec sa famille après le défaite de 1870. Devenu un brillant chirurgien tout au long de sa carrière dans les Hôpitaux de Paris – on lui doit l’installation des premiers autoclaves et la mise au point des sutures par agrafes métalliques – Paul Michaux est surtout passé à la postérité par son engagement associatif. Fervent catholiques, il est à l’origine de la Fédération gymnastique et sportive des patronages de France qui, outre l’encouragement à la pratique sportive, dispensait une formation militaire et religieuse.

Place Jean Lorrain

Jean Lorrain par Delcourt

Fréquemment appelée place d’Auteuil, cette place, très appréciée pour son marché bihebdomadaire, est l’ancienne place de la Fontaine dont les eaux ont connu leur heure de gloire au 18ème siècle.

Elle reçut son nom actuel en 1930. Peu d’habitants du quartier savent qui est vraiment Jean Lorrain (1855-1906). Paul Alexandre Martin Duval pour l’état-civil est en effet l’un des artistes les plus scandaleux de la Belle Epoque. Poète, écrivain, journaliste, il a consacré toute sa vie à provoquer ses contemporains par son extravagance, son homosexualité proclamée et son éthéromanie qui a fini par le tuer.

Place Jean Monnet

Histoire de la place Jean Monnet, Paris 75016Cette place reçut le nom de Jean Monnet en 1988. Jean Monnet (1888-1979), est considéré, à juste raison, comme un des « pères de l’Europe ». Inspirateur de Robert Schuman, sa contribution à la création de la Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier (CECA), qui allait annoncer celle du Marché Commun, est reconnue par tous. On connaît moins la carrière internationale exceptionnelle de cet autodidacte charentais. Jean Monnet a, en effet, quitté l’école à 16 ans (par « ennui » disait-il) pour se consacrer à l’entreprise familiale de négoce de cognac.  Très vite tourné vers l’international via les activités d’exportation de la maison familiale, il occupa déjà, durant la guerre de 14-18, un poste de responsabilité dans la coordination des ressources interalliées. Artisan de la création de la Société des Nations (SDN), il en été, à 32 ans, le numéro 2. Mais c’est la deuxième guerre mondiale qui lui a permis de prendre une véritable envergure internationale. Jean Monnet a joué un rôle majeur dans l’engagement des Etats-Unis aux côtés de la France et de la Grande-Bretagne en persuadant, à la demande de Churchill, le Président Roosevelt de relancer l’industrie de guerre américaine avant de participer à la libération de l’Europe.

Ses cendres ont été transférées au Panthéon pour le centenaire de sa naissance.

Place José Marti

Histoire de la place José Marti, Paris 16èmePrécédemment partie de l’avenue Paul Doumer et de la rue du Commandant Schloesing, cette place a reçu son nom actuel en 1955. Homme politique, journaliste et poète, José Marti (1853-1895) est certainement l'homme le plus glorifié par le peuple cubain qui le considère comme le plus grand martyr et l'apôtre de la lutte pour indépendance. Dès l'âge de 15 ans, il s'est engagé dans la lutte anti-coloniale espagnole. Déporté en Espagne,  son exil s’est poursuivi entre la France et le Mexique. Une amnistie des prisonniers politiques lui permit de revenir à Cuba, où il fut de nouveau arrêté et de renvoyé en Espagne. Il s'est, ensuite, installé à New York où vivaient de nombreux exilés cubains, et, durant les quinze années qui suivirent, il se consacra sans relâche à l'activité politique au sein du parti révolutionnaire cubain tout en publiant des poèmes célèbres dans toute l’Amérique Latine. Il débarqua sur Cuba en 1895 et fut tué lors de sa première bataille contre les Espagnols.

Place Jules Rimet

Histoire de la place Jules Rimet, Paris XVIeCette place, située au abords du Parc des Princes, reçut le nom de Jules Rimet en 1998, l’année de l’organisation par la France de la Coupe du Monde de football et, aussi, l’année de la victoire de la France dans cette compétition. Jules Rimet (1873-1956) dont le nom est attaché à cette coupe du monde qu’il a créé en 1928 a-t-il porté bonheur à l’équipe de France de 98 ? Ce ne serait que justice tant ce savoyard d’origine a œuvré pour le football et pour son organisation internationale. Créateur du Red Star en 1897, à l’origine implanté près de la Tour Eiffel avant de migrer vers Saint-Ouen, de la Fédération Française de Football qu’il a présidé pendant 38 ans et de la FIFA (Fédération Internationale de Football Association) dont il a été président pendant 33 ans, Jules Rimet est le père du foot moderne. Humaniste chrétien, Jules Rimet croyait aux bénéfices du football dans l'éducation physique et morale des jeunes, vecteur de bien-être et d'amitié entre les peuples.

Place Léon Deubel

Située au carrefour de la rue Gudin et de la rue Le Marois, cette petite place toute proche de la Porte de Saint-Cloud, est demeurée davantage un carrefour aménagé qu’une véritable place. Elle réunit pourtant plusieurs restaurants dont Les Caves Angevines, très appréciées des amateurs de bars à vins. C’est en 1930 que ce carrefour devint la place Léon Deubel (1879-1913).

Ce belfortain avait été destiné par ses parents au commerce dans l’épicerie de luxe mais il se révolta très tôt contre ce choix parental pour se consacrer à la poésie. Avec Rimbaud et Verlaine, plus tragiquement qu'eux encore, Léon Deubel reste un poète maudit. Il se suicida en effet le 12 juin 1913, à Maisons-Alfort, en se jetant dans la Marne  après avoir brûlé ses œuvres. Certaines sont cependant passées à la postérité comme Le chant des routes et des déroutes (1901) ou Les Liancolies (1902).