Square Lamartine

Histoire de la square Lamartine à Paris XVIème arrondissementCréée en 1863, cette place reçut d’abord le nom de Victor Hugo avant de devenir le Square Lamartine en 1881. La fontaine qui existe toujours est une survivance du puits artésien de Passy creusé, entre 1855 et 1866, à près de 600 mètres de profondeur pour alimenter en eau les lacs, mares et rivières du bois de Boulogne.

Alphonse de Lamartine (1790-1869) est incontestablement le premier poète romantique français et un des plus grands poètes du 19ème siècle.  Enfant de la petite noblesse mâconnaise, il a publié ses Méditations poétiques dont le fameux Lac inspiré par sa rencontre avec Julie Charles sur les bords du lac du Bourget. Tout en continuant à écrire poèmes, romans, œuvre dramatiques (au total sa production atteint 170 volumes), Lamartine s’est lancé dans une carrière politique dont l’apogée fut, en 1848, sa nomination comme chef du gouvernement provisoire. Il se retira de la vie politique, humilié par sa défaite (0,26 % des suffrages) lors de l’élection présidentielle qui porta au pouvoir Louis-Napoléon Bonaparte.

Square Leroy-Beaulieu

Histoire de la square Leroy-Beaulieu, Paris 16Créé en 1922 à l’emplacement de l’ancien couvent l’Assomption, ce square reçut alors son nom actuel. Paul Leroy-Beaulieu (1843-1916) est un économiste libéral issu d’une famille de parlementaires orléanistes. Chef de fil des nouveaux économistes libéraux, il a, néanmoins, fait preuve de préoccupations sociales vis à vis des ouvriers et des femmes travaillant dans l’industrie. À l’Ecole libre des sciences politiques comme au Collège de France, il n’a cessé de dénoncer l’intervention de l’Etat dans l’économie dans laquelle il voyait une manifestation du “socialisme d’Etat“. Mais, contrairement aux autres économistes libéraux, il a été l’un des porte-parole de la colonisation poussant la Troisième République à une nouvelle expansion coloniale. Auteur de nombreux ouvrages dont De la colonisation chez les peuples modernes ou L’Etat moderne et ses fonctions, propriétaire de la revue L’économiste français, il fut membre de l’Académie des sciences morales et politiques.

Square Racan

Ce petit square, proche du boulevard Suchet, a été créé en 1932 à la place d’un bastion. Dès sa création il a reçu le nom du poète Honorat de Bueil, marquis de Racan (1589-1670). Sa vie s’est partagée entre ses fonctions militaires et son fort penchant pour la poésie qui lui valut d’être admis à l’Académie Française en 1634. Ami de Boileau et de Malherbe - Boileau lui reconnaissait plus de génie qu’à Malherbe – il laissa une œuvre lyrique et religieuse ainsi que les Mémoires sur la Vie de Malherbe. Lors de son entrée à l’Académie Française, il dut faire prononcer son discours par un de ses collègues à cause du bégaiement dont il était affligé.