Rue Marietta Martin

Créée en 1906 sous le nom de rue de la Muette, cette rue reçut en 1952 le nom de l’écrivain et résistante Marietta Martin (1902-1944).

Docteur en littérature comparée, elle a dû passer plusieurs années dans un sanatorium suisse, le temps d’écrire trois ouvrages d’une poésie très singulière publiés entre 1931 et 1934. Elle réunit ses poèmes en 1941 dans un recueil « Adieu temps » sous le pseudonyme de François Captif qui ne sera publié qu’en 1947. Engagée dans la Résistance peu après le début de la guerre, elle a rejoint le mouvement « La France continue » pour lequel elle écrit le journal éponyme depuis sa chambre de la rue de l’Assomption. Arrêtée en fèvrier 42, elle est déportée en Allemagne dans huit établissements pénitentiaires successifs avant de mourir le 11 novembre 1944.
Marietta Martin fait partie des 157 écrivains morts pour la France dont le nom figure au Panthéon de Paris sous une plaque portant la mention : « Ici sont enfermés les hommages rendus le 2 juillet 1949 aux écrivains morts pour la France pendant la guerre 1939-1945 ».