Rue Chardon-Lagache

chardon-lagache-hopital
C’est au XVIIIe que la rue de la Municipalité fut créée entre la rue Jouvenet et la rue Charles-Marie Widor. Prolongée en 1862 jusqu’à la place d’Auteuil, elle s’appelait alors rue Le Mire, puis rue du Point du Jour. Avec son prolongement jusqu’à l’avenue de Versailles, elle reçut son nom actuel de Chardon-Lagache. Pourquoi ce nom ? Parce que, en 1857, les époux Chardon-Lagache fondèrent en 1857, à l’actuel n°1, une maison de retraite pour les vieux de plus de 60 ans de condition modeste. Pierre-Alfred Chardon, époux Lagache, après avoir fait fortune « Aux Montagnes Russes », un magasin dit « de nouveautés » du Faubourg-Saint-Honoré, consacra sa fortune à la création de cette maison de retraite.
Les époux Chardon-Lagache furent imités dès 1860 par l’Assistance publique qui ouvrit en 1865 l’institution Sainte-Perrine que nous connaissons toujours.