L’ANNÉE 2018 SERA T’ELLE AUSSI DYNAMIQUE QUE 2017 ?

Editorial La Grandière Immobilier 2018

Notre jeune président, en créant l’Impôt sur la Fortune Immobilière (l’IFI), souhaite détourner l’épargne vers l’économie réelle. C’est oublier que le secteur de l’immobilier représente plus de 18 % de la valeur ajoutée française et plus de 2 millions d'emplois directs (source Les Echos).

 

Le bilan 2017, publié par la Chambre des Notaires, parle de lui-même : acheteurs et vendeurs étaient sur la même longeur d’onde. A la fin du 3e trimestre 2017, le nombre de ventes de logements anciens était déjà supérieur de 30 % à la moyenne des 10 dernières années et de 15 % au niveau moyen des années 1999-2000. Par ailleurs, à Paris, en un an, le prix des appartements a augmenté de 7,8 % pour atteindre 8.940 € le m² fin septembre 2017.

L’année 2018 sera t’elle aussi dynamique ? Le coup d’arrêt promis par l’Impôt sur la Fortune Immobilière, n’a pas l’air d’atteindre le moral de nos acheteurs. Mieux encore, l’augmentation de leur pouvoir d’achat par la mise en place de la Flat Tax va permettre aux détenteurs de valeurs mobilières de capter des liquidités supplémentaires. Cela pourrait être profitable au marché immobilier ! Projetons-nous encore un peu plus loin : si le redressement de l’économie française s’accélère, la suppression de l’IFI deviendrait une evidence.

 

Laurence et Stéphanie de La Grandière