Caution ou assurance de loyers impayés : tout savoir pour faire le bon choix

Caution-ou-assurance-de-loyers-impayes-tout-savoir-pour-faire-le-bon-choix

Comment se protéger des impayés redoutables pour la rentabilité d’un investissement locatif ? Focus sur les outils à disposition du bailleur.

L’acte de cautionnement
Lors d’un cautionnement, une personne externe (la caution) se porte garant pour le locataire. Son engagement concerne le loyer, les charges et les éventuelles dégradations locatives. Une caution solidaire permet au bailleur de se retourner sans distinction vers la caution ou le locataire pour réclamer les impayés. Une caution simple obligera le bailleur à tenter en premier lieu de récupérer les sommes auprès du locataire avant de pouvoir engager la caution.

Grâce à sa procédure simplifiée, l’acte de cautionnement est souvent prisé. En revanche, il est nécessaire de correctement évaluer la solvabilité de la caution pour en juger son efficacité.

L’assurance de loyers impayés
Le bailleur peut par ailleurs opter pour l’assurance de loyers impayés qui lui permettra d’être couvert, moyennant le paiement d’une prime, sur les éventuels impayés. Après avoir demandé un dossier, l’assureur peut refuser d’assurer certains locataires en fonction de ses critères propres.

Dans la procédure, le bailleur devra envoyer un courrier de relance puis une mise en demeure en étant fidèle aux délais prévus au contrat. En cas d’insuccès, le bailleur devra adresser une déclaration de sinistres avec pièces justificatives à l’assureur qui assurera le règlement.